Text Size:SmallerLarger

CFC in the News - 2010

Agence france presse

En Dépit des Préceptes de l'Eglise Catholique, les Femmes Prennent la Pilule

5 May 2010

Cinquante ans après l'arrivée de la pilule sur le marché américain, des millions de femmes dans le monde entier vivent sous l'influence des préceptes de l'Eglise catholique qui leur interdit de la prendre. Mais beaucoup ont cessé depuis longtemps de suivre ces interdits.

"Les catholiques utilisent la pilule de la même façon que n'importe qui d'autre... Les prêtres ne prêchent plus contre la pilule", affirme Jon O'Brien, président du groupe de réflexion Catholics for Choice.

"Il n'est pas prouvé que les préceptes de l'Eglise influencent les catholiques dans leur décision sur l'usage d'un moyen de contraception", ajoute Frances Kissling, auteur d'un rapport sur les comportements sexuels des catholiques et membre d'une association de défense des femmes, Women Deliver.

Quelque 98% des femmes américaines âgées de 15 à 44 ans ont utilisé une forme de contraception au cours de leur vie et 44 millions ont pris la pilule à un certain moment, selon les données des Centres de contrôle des maladies (CDC).

Et d'après Mme Kissling, moins de 5% des catholiques aux Etats-Unis utilisent les méthodes de contrôle des naissances autorisées par l'église, dont la méthode du cycle naturel ou l'abstinence.

Les protestants, les juifs et les musulmans sont moins tenus que les catholiques par des règles strictes en matière de contraception mais toutes les grandes religions estiment que les relations sexuelles ont d'abord pour but de se reproduire. Dieu a dit "Soyez féconds, multipliez", rappellent juifs, catholiques et protestants.

En 1968, à peine deux ans après l'approbation de la pilule par l'autorité américaine du médicament et malgré l'avis tolérant d'une commission d'évêques et de théologiens préconisant la levée de l'interdiction de cette forme de contraception, Paul VI a maintenu l'interdit avec l'encyclique Humanae Vitae.

"La pilule n'est pas le problème. L'église a un problème en revanche avec les gens qui veulent avoir des relations sexuelles et ne pas procréer", affirme Bill Mattison, professeur de théologie à l'université catholique de Washington.

Et parmi les nombreuses femmes catholiques qui se sont pliées aux préceptes de l'église, beaucoup en sont revenus. "On a joué à la +roulette du Vatican+ pendant des années et cela ne marchait pas", raconte Else, 79 ans, en parlant de la méthode naturelle du suivi du cycle menstruel féminin. Else a donné naissance à quatre enfants en cinq ans, sans compter une fausse couche en 1967 qui a finalement conduit son médecin à lui prescrire la pilule.

"Le docteur, qui était catholique, m'a dit: +vous jouez avec le feu si vous avez un autre enfant, je crois qu'il faut vous protéger de façon sûre", se souvient-elle. "Et il m'a mise sous pilule".

"Si je n'avais pas eu la pilule, j'aurais probablement eu des enfants à 50 ans et aurais-je vécu jusqu'ici ?", affirme cette mère de famille. Selon elle, les femmes qui ont appliqué les règles dictées par l'Eglise "ont eu plus d'enfants qu'elles n'en voulaient.

"C'était un grand sacrifice et à un moment donné, elles ont dit: +ça suffit+".

This article originally appeared in Agence France Presse.